Imprimer

Les deux derniers articles de notre série de reportages seront consacrés au domaine du Château de Bloemersheim.

luftbild

DSC09085A

 

Le château de Bloemersheim (cliquer sur la photo ci-dessus pour le localiser) est sans aucun doute le monument de Neukirchen-Vluyn et des environs le plus connu des Mouvallois. Depuis les années 90, tous les deux ans, Bloemersheim hébergeait un événement  grandiose et attractif à savoir le Marché de Noël de Neukirchen-Vluyn. C'était, à l'époque,  un concentré de trois jours d'intensité festive inégalable! Avec une centaine d'exposants, des spectacles musicaux sur podium, des cracheurs de feu à la nuit tombée, des animations toujours très originales, le visiteur pouvait déambuler dans le Marché de Noël de 10h à 22h, sans s'ennuyer une seule seconde!  Des milliers de visiteurs s'y agglutinaient car il était inconcevable de manquer cet événement. La Ville de Mouvaux affrétait un autocar pour une excursion, journée inoubliable qui ravissait  la soixantaine de participants. Le Comité de Jumelage de Mouvaux avait l'habitude d'y exposer ses traditionnels santons entre autres, et les amateurs allemands étaient assez nombreux. Malheureusement, pour des raisons financières, en été 2014, la décision a été prise de ne pas renouveler le Marché de Noël. L'année 2012 a donc vu le dernier Marché de Noël à Bloemersheim.

 

 

 

UN PEU D'HISTOIRE

Quatre grands noms de familles figurent à l'affiche de l'histoire du château de Bloemersheim du Moyen-Age à nos jours. Des Baldrich aux von der Leyen, en passant par les von der Impel et les Cloudt, Bloemersheim a survécu, avec des hauts et des bas et de nombreuses transformations,  au cours de ces huit siècles   pour offrir aux visiteurs d'aujourd'hui  le site actuel qui reste indissociable de son histoire familiale.

On ne connaît pas exactement l'origine du château. Dès 1360,  des documents mentionnent la présence d'une tour résidentielle modeste  dans une cour de ferme située sur une petite île sablonneuse du marais. En 1406, Sweder Von Balderich de Bloemertshoefe en est nommé  premier propriétaire. C'est le tout début de la longue épopée mouvementée du Château de Bloemersheim!

Les von Baldrich  étaient des juges et des huissiers de Gueldre (ville située près de Düsseldorf), car le parc du château appartenait en partie au duché de Gueldre. A cette époque, la frontière entre le duché de Gueldre et le comté de Moers traverse la cuisine et le parc de ce petit château à douves. Vers 1560, par le mariage de l'héritière de la famille von Baldrich, la propriété revient aux seigneurs de Hoennepel appelés von Der Impel qu'ils garderont pendant plus de 150 ans. En 1667, le château  revient au baron von Pelden, connu sous le nom de Cloudt, suite à son mariage avec  l'héritière  de la famille von der Impel.

Pendant les périodes de troubles, le manoir  et ses dépendances servent souvent de refuge aux paysans  et subissent  d'importants  dégâts. Pendant  la Guerre de Trente ans, le manoir est partiellement détruit. Vers 1602, il est reconsruit dans le style Renaissance et la cour de ferme est protégée de deux douves. La ferme bénéficie de l'architecture   définitive qui est celle qu'on visite encore aujourd'hui. Bloemersheim devient maison de campagne de la famille Cloudt qui réside principalement à Moers. En 1794, occupé par les troupes révolutionnaires françaises qui le pillent et le saccagent, le château subit de nouveaux dégâts. La famille Cloudt n'a pas les moyens de financer les travaux de réparation et le laissent tomber en ruine.

1802 sera une année providentielle pour Bloemersheim! Friedrich Heinrich von der Leyen devient maire de Krefeld; surnommé le "Baron de la soie", il achète Bloemerheim aux Cloudt pour une modique somme. Le château est rénové à grands frais, le parc est agrandi. Ce sont  les descendants Von der Leyen qui gèrent encore aujourd'hui ce complexe "château/exploitation agricole".

Les raids aériens de la deuxième guerre mondiale détruiront le corps de ferme mais épargneront Bloemersheim.  La famille von der Leyen poursuit la rénovation intérieure et extérieure du domaine, répare la toiture. Dans les années 80, le château reçoit la peinture rouge d'aujourd'hui, qui remplace le vieux plâtre gris et disgracieux d'antan. C'est également au cours de cette décennie que commencera l'exploitation agricole et forestière du domaine, exploitation  qui n'a cessé d'évoluer depuis.

 

FRIEDRICH HEINRICH VON DER LEYEN.

220px Friedrich Heinrich von Friedrich Freiherr von der LeyenQuelques mots sur ce personnage dont l'action  fit de Bloemersheim ce qu'il est aujourd'hui. Pour bien comprendre l'évolution de Bloemersheim, il est utile de s'attarder sur la famille von der Leyen qui est une famille  de la noblesse allemande, originaire de Krefeld anoblie en 1786 par le roi de Prusse.

Déjà en 1579, Peter von der Leyen produisait de la passementerie. En 1720, un descendant prénommé également Peter  fonde une usine de production de soie à Krefeld. En 1724, les frères Johannes, Friedrich et Heinrich fondent une usine de teinture de la soie. Le roi de Prusse Frédéric II leur accorde le monopole de la production de la soie pour la Prusse. En 1768, les von der Leyen possédaient à Krefeld et les environs  plus de 500 métiers à tisser, 200 moulins à rubans et 18 moulins à fil en activité et l'on pouvait estimer le personnel qu'ils employaient à plus de 3000 personnes. L'entreprise est plus que florissante et  la famille s'enrichit très vite. Le développement fulgurant de la ville de Krefeld est alors assuré et la population augmente. Friedrich Heinrich von der Leyen (1769-1825) devient maire de Krefeld en 1800 et fonde la chambre de commerce locale. En 1802, il achète  le château de Bloemersheim, peu après, le domaine de Meer (prochain article le 17 avril). En 1813, il reçoit, de Napoléon 1er, le titre de baron et la Légion d'Honneur, puis une distinction en 1816, par le roi de Prusse, sous le nom de "Baron von der Leyen zu Bloemersheim". Le "Baron de la soie" aura reçu de nombreuses reconnaissances françaises et prussiennes!

La présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen, est un membre de cette illustre famille.

 

 

 

Prochain et dernier article de la série, le 17 avril:  "L'entreprise agricole et forestière de Bloemersheim"