Déjà 30 ans..... et pas une seule ride! Même le coronavirus n'a pas eu la peau du jumelage! Après 19 mois et 4 jours d'absence totale de liens réels, les retrouvailles se sont passées comme si on s'était quittés la veille. Quant au devenir du jumelage, LA réponse se réduit en ces deux mots empreints d'une grande banalité mais qui prennent, pour l'occasion, leur véritable sens  " A bientôt! "!

DSCN0094

Déjà 30 ans! Cet anniversaire s'est fêté à Neukirchen-Vluyn qui faisait une pierre deux coups en célébrant également les 30 ans de jumelage avec la ville polonaise d'Ustron. La traditionnelle Erntedankfest de Neukirchen faisait peau neuve ce jour-là, en devenant la Dorfleben. Mais, à cause du virus toujours présent, une version light de la Dorfleben s'imposait. Tout autour de l'église évangélique de Neukirchen et durant toute cette journée du 18 septembre, des animations très variées ont attiré de nombreux badauds auxquels se sont agréablement mêlés les invités d'Ustron, de Buckingham et de Mouvaux. Sur fond de bières et d'odeurs de cuisson de saucisses, les  spectateurs ont assisté aux danses des petits rats de Neukirchen, à une bénédiction en plein air, au concert de rock d'un groupe endiablé des environs et aux prestations musicales des Polonais et des Anglais. Arrêtons-nous sur ces deux dernières prestations musicales.  D'abord, trente minutes de jazz et de blues par  le duo polonais, composé de Magdalena Grzegomek et Pawel Kukla. La superbe voix suave de Magdalena, subtilement sublimée par l'excellent pianiste Pawel, a vite conquis les spectateurs. Ensuite trente minutes d'un style différent s'approchant de la musique latine, reggae, sous influence africaine avec le guitariste interprète et compositeur John Howarth du groupe "Safari Boots" de Buckingham qui a mis de l'ambiance sur le parvis de l'église. 

 Mouvaux n'a pas pu, hélas, satisfaire la demande musicale de nos amis allemands. En revanche, Mouvaux a joué dans la durée en  offrant une exposition  au village de Neukirchen. Jusqu'en décembre, 15 panneaux d'1m sur 1.50m seront proposés aux habitants qui emprunteront la rue principale de Neukirchen. Cette exposition met en valeur les différents lieux emblématiques de Mouvaux en insistant sur les transformations urbaines. Le Mouvaux d'autrefois et le Mouvaux actuel seront soumis à l'appréciation des promeneurs allemands.

L'un des temps forts du week-end a eu lieu en fin d'après-midi avec l'arrivée d'une dizaine de membres de l'association Dorfmasche, portant des brassées de fleurs tricotées: 500 fleurs pour Ustron, 500 fleurs pour Mouvaux ce qui représente 125h de tricot par ville. Ce magnifique témoignage d'amitié à l'attention des  Mouvallois apportera une touche de gaieté en ce début d'automne. Ces 500 fleurs seront plantées avant la fin du mois au Parc du Hautmont près de la Fermette.

Sur le plan protocolaire, l'omniprésence du nouveau maire Ralf Köpke et ses interventions régulières lors des différents temps forts de la journée témoignaient de l'importance  de la célébration de cet anniversaire. Les discours chaleureux de remerciement des  élus des deux villes étaient dans la même lignée.

Cette journée d'exception s'est terminée par  un repas festif avec tous les acteurs de ce beau jumelage qui ne peut que durer.

 

La traditionnelle ERNTEDANKFEST 

 Quelques informations sur cette fête traditionnelle:

 

 thumb erntedank neuk 05thumb erntedank neuk 06thumb erntedank neuk 09thumb erntedank neuk 08

 

La tradition est très importante lors de la fête annuelle des vendanges dans le village de Neukirchen, organisée par le Service Animation de la ville, l'Agenda 21 local et le Forum œcuménique. Le long de la Hochstraße et autour de l'église du village, les produits locaux, l'artisanat et le commerce équitable sont à l'honneur le troisième week-end de septembre. Parallèlement, le service de création œcuménique offre un cadre approprié à la fête familiale dans le centre-ville historique de Neukirchen.

Les temps forts de la fête des vendanges sont certainement le défilé des clubs et le défilé des tracteurs, à l'issue desquels la couronne des vendanges est remise au maire. Un programme culturel de haute qualité avec des animations variées assure un bon divertissement tout en flânant le long des nombreux étals du village de Neukirchen.

 

Cet article complète l'article précédent sur le château de Bloemersheim.

 Le château de Bloemersheim est toujours le siège ancestral de la famille von der Leyen et abrite l'administration du domaine Frhr.-von-der-Leyensche Bloemersheim. Le domaine  est géré par la  famille qui entretient également les étangs, les fossés, les allées, les haies, et ne reçoit aucune subvention  pour ces services. L'exploitation agricole est basée sur les deux propriétés familiales, Bloemersheim et Haus Meer (pour situer , cliquer sur la 1ère photo ci-dessous) à Meerbusch et  comprend trois secteurs, la culture céréalière, mais surtout la culture fruitière et la sylviculture.

 HAUS MEER

                                                                                                torhaus innentorhaus aussen

 Le monatère de Meer est fondé au XIIème siècle sur une ancien camp romain. Le domaine Haus Meer se développe au cours des siècles mais la Guerre de Trente Ans, puis l'occupation  des troupes  révolutionnaires françaises et enfin un raid aérien en 1943 le détruisent presque entièrement. Seul le corps de ferme a été épargné. Il est devenu la propriété de Friedrich Heinrich von der Leyen en 1804. La famille le conservera jusqu'en 1960, pour être  vendue à l'Association générale des églises évangélistes de Düsseldorf.

familieFriedrich et Jeannette von der Leyen sont les actuels propriétaires de Bloemersheim où ils habitent d'ailleurs, et des zones agricoles de Haus Meer à Meerbusch. Ils poursuivent activement le développement des deux domaines. Depuis 2013, Henriette, l'une de leurs quatre filles, travaille dans l'entreprise. Au cours des dernières décennies, la famille, très dynamique, ne cesse de diversifier ses activités et reste toujours à la recherche d'une idée innovante pour promouvoir l'entreprise. 

 

 

 

 

 

 

 

L'ENTREPRISE AGRICOLE

cueillette pommes74480990 2561545367269456 7070745753928335360 n La culture fruitière est l'une des activités florissantes de l'entreprise agricole. Les vergers de Bloemersheim produisent depuis 1970 des pommes essentiellement mais aussi des poires, des prunes, des fraises, des myrtilles. On y pratique la culture raisonnée. Chaque année, la récolte des pommes est l'affaire d'une trentaine d'employés qui cueillent à la main près de 40 000 kg de pommes par jour. Des chambres froides et des installations ultra performantes conservent cette récolte. Des produits dérivés complètent la pallette des ventes. 

L'entreprise Bloemersheim se positionne sur tous les fronts: de nombreux points de vente à Neukirchen-Bluyn et les environs, sur les marchés, lors de toutes les fêtes locales et évidemment sur les réseaux sociaux. Si vous assistez à l'une de ces fêtes, vous passerez obligatoirement devant le stand de vente de Bloemersheim.

 

 

 

 

 

 

brennholz 110007243 846155695475107 6811544106657758580 oLa sylviculture est une autre activité essentielle qui se pratique dans les forêts de Meerbusch et de Bloemersheim. La vente de bois de chauffage est un secteur important de l'entreprise. A ce propos, il faut préciser que le château de Bloemersheim et ses dépendances sont exclusivement chauffés avec des copeaux de bois produits sur place. Le deuxième point fort  de ce secteur  est la  culture de sapins  de Noël ce  qui représente 30 ha d'exploitation. A Noël 2020, 95% des ventes ont reposé sur la star des sapins,  le sapin Nordmann, pour lequel il fallait débourser 20,50€ par mètre, d'après la presse locale.

 

 

 

 

 

rund 07

La culture de céréales, de betteraves sucrières et de légumes est la troisième activité de l'entreprise dont  la gestion  et l'exploitation ont été confiées au LandExpert Gmbh. Le siège social de cette société est situé à Langwaden, au sud-est de Düsseldorf. Le LandExpert Gmbh gère 1000 hectares sur six sites, dont celui de Haus Meer, en utilisant une technologie très moderne dans la mécanique et l'électronique, de grosses machines puissantes et emploie un personnel hautement qualifié et très motivé.  Une agriculture durable et le respect de l'environnement sont les deux priorités de la société. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le domaine de Bloemersheim a bien d'autres cordes à son arc. Des concerts dans la cour du château, des journées d'animations et des fêtes presque toujours en liaison avec les saisons et la nature y sont régulièrement organisés. Bloemersheim est devenu incontestablement l'un des pôles de la vie économique, sociale, et culturelle de Neukirchen-Vluyn.

11334076 845435158880494 2169803221914259920 o                   11312656 846160568807953 2543013533950054581 o                     21369288 1463266653764005 6184263452281754692 n

 Cet article est le dernier épisode d'une série de reportages qui ont permis de visiter les lieux les plus touristiques de Neukirchen-Vluyn, et d' approcher davantage le quotidien de nos amis allemands. Vos éventuels commentaires, à destination de Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. en cliquant sur le petit rectangle situé à droite de chaque article, nous seront précieux.

Précisons qu'on fêtera à Neukirchen-Vluyn, cette année, en plus de la célébration du 30ème anniversaire du jumelage avec  Mouvaux,   les 40 ans de la réunion des villages de Neukirchen et de Vluyn pour former la ville actuelle. Pour cela, 40 petits événements festifs locaux rythmeront l'année 2021. Le Comité de Jumelage de Neukirchen-Vluyn participera évidemment à  ce projet et sollicitera ses villes amies. Mouvaux-Jumelages souhaite  apporter, sous forme musicale, sa brique à l'édifice. En attendant, rendez-vous sur le site de Mouvaux-Jumelages le 20 avril pour un autre moment important!

Les deux derniers articles de notre série de reportages seront consacrés au domaine du Château de Bloemersheim.

luftbild

DSC09085A

 

Le château de Bloemersheim (cliquer sur la photo ci-dessus pour le localiser) est sans aucun doute le monument de Neukirchen-Vluyn et des environs le plus connu des Mouvallois. Depuis les années 90, tous les deux ans, Bloemersheim hébergeait un événement  grandiose et attractif à savoir le Marché de Noël de Neukirchen-Vluyn. C'était, à l'époque,  un concentré de trois jours d'intensité festive inégalable! Avec une centaine d'exposants, des spectacles musicaux sur podium, des cracheurs de feu à la nuit tombée, des animations toujours très originales, le visiteur pouvait déambuler dans le Marché de Noël de 10h à 22h, sans s'ennuyer une seule seconde!  Des milliers de visiteurs s'y agglutinaient car il était inconcevable de manquer cet événement. La Ville de Mouvaux affrétait un autocar pour une excursion, journée inoubliable qui ravissait  la soixantaine de participants. Le Comité de Jumelage de Mouvaux avait l'habitude d'y exposer ses traditionnels santons entre autres, et les amateurs allemands étaient assez nombreux. Malheureusement, pour des raisons financières, en été 2014, la décision a été prise de ne pas renouveler le Marché de Noël. L'année 2012 a donc vu le dernier Marché de Noël à Bloemersheim.

 

 

 

UN PEU D'HISTOIRE

Quatre grands noms de familles figurent à l'affiche de l'histoire du château de Bloemersheim du Moyen-Age à nos jours. Des Baldrich aux von der Leyen, en passant par les von der Impel et les Cloudt, Bloemersheim a survécu, avec des hauts et des bas et de nombreuses transformations,  au cours de ces huit siècles   pour offrir aux visiteurs d'aujourd'hui  le site actuel qui reste indissociable de son histoire familiale.

On ne connaît pas exactement l'origine du château. Dès 1360,  des documents mentionnent la présence d'une tour résidentielle modeste  dans une cour de ferme située sur une petite île sablonneuse du marais. En 1406, Sweder Von Balderich de Bloemertshoefe en est nommé  premier propriétaire. C'est le tout début de la longue épopée mouvementée du Château de Bloemersheim!

Les von Baldrich  étaient des juges et des huissiers de Gueldre (ville située près de Düsseldorf), car le parc du château appartenait en partie au duché de Gueldre. A cette époque, la frontière entre le duché de Gueldre et le comté de Moers traverse la cuisine et le parc de ce petit château à douves. Vers 1560, par le mariage de l'héritière de la famille von Baldrich, la propriété revient aux seigneurs de Hoennepel appelés von Der Impel qu'ils garderont pendant plus de 150 ans. En 1667, le château  revient au baron von Pelden, connu sous le nom de Cloudt, suite à son mariage avec  l'héritière  de la famille von der Impel.

Pendant les périodes de troubles, le manoir  et ses dépendances servent souvent de refuge aux paysans  et subissent  d'importants  dégâts. Pendant  la Guerre de Trente ans, le manoir est partiellement détruit. Vers 1602, il est reconsruit dans le style Renaissance et la cour de ferme est protégée de deux douves. La ferme bénéficie de l'architecture   définitive qui est celle qu'on visite encore aujourd'hui. Bloemersheim devient maison de campagne de la famille Cloudt qui réside principalement à Moers. En 1794, occupé par les troupes révolutionnaires françaises qui le pillent et le saccagent, le château subit de nouveaux dégâts. La famille Cloudt n'a pas les moyens de financer les travaux de réparation et le laissent tomber en ruine.

1802 sera une année providentielle pour Bloemersheim! Friedrich Heinrich von der Leyen devient maire de Krefeld; surnommé le "Baron de la soie", il achète Bloemerheim aux Cloudt pour une modique somme. Le château est rénové à grands frais, le parc est agrandi. Ce sont  les descendants Von der Leyen qui gèrent encore aujourd'hui ce complexe "château/exploitation agricole".

Les raids aériens de la deuxième guerre mondiale détruiront le corps de ferme mais épargneront Bloemersheim.  La famille von der Leyen poursuit la rénovation intérieure et extérieure du domaine, répare la toiture. Dans les années 80, le château reçoit la peinture rouge d'aujourd'hui, qui remplace le vieux plâtre gris et disgracieux d'antan. C'est également au cours de cette décennie que commencera l'exploitation agricole et forestière du domaine, exploitation  qui n'a cessé d'évoluer depuis.

 

FRIEDRICH HEINRICH VON DER LEYEN.

220px Friedrich Heinrich von Friedrich Freiherr von der LeyenQuelques mots sur ce personnage dont l'action  fit de Bloemersheim ce qu'il est aujourd'hui. Pour bien comprendre l'évolution de Bloemersheim, il est utile de s'attarder sur la famille von der Leyen qui est une famille  de la noblesse allemande, originaire de Krefeld anoblie en 1786 par le roi de Prusse.

Déjà en 1579, Peter von der Leyen produisait de la passementerie. En 1720, un descendant prénommé également Peter  fonde une usine de production de soie à Krefeld. En 1724, les frères Johannes, Friedrich et Heinrich fondent une usine de teinture de la soie. Le roi de Prusse Frédéric II leur accorde le monopole de la production de la soie pour la Prusse. En 1768, les von der Leyen possédaient à Krefeld et les environs  plus de 500 métiers à tisser, 200 moulins à rubans et 18 moulins à fil en activité et l'on pouvait estimer le personnel qu'ils employaient à plus de 3000 personnes. L'entreprise est plus que florissante et  la famille s'enrichit très vite. Le développement fulgurant de la ville de Krefeld est alors assuré et la population augmente. Friedrich Heinrich von der Leyen (1769-1825) devient maire de Krefeld en 1800 et fonde la chambre de commerce locale. En 1802, il achète  le château de Bloemersheim, peu après, le domaine de Meer (prochain article le 17 avril). En 1813, il reçoit, de Napoléon 1er, le titre de baron et la Légion d'Honneur, puis une distinction en 1816, par le roi de Prusse, sous le nom de "Baron von der Leyen zu Bloemersheim". Le "Baron de la soie" aura reçu de nombreuses reconnaissances françaises et prussiennes!

La présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen, est un membre de cette illustre famille.

 

 

 

Prochain et dernier article de la série, le 17 avril:  "L'entreprise agricole et forestière de Bloemersheim" 

La visite de l'Abbaye de Kamp-Lintfort * est un  centre d'intérêt incontournable qui ne dépaysera pas les Français.

 

Tout d'abord, Kamp-Lintfort est une ville de 38 000 habitants située à  6,5 km de Neukirchen-Vluyn. Le site historique de l'abbaye en  est le point fort. 

UN PEU D'HISTOIRE

DEU Kamp Lintfort COAsvgL’abbaye de Kamp* est la première abbaye cistercienne fondée en Allemagne au début du XIIe siècle. La terrasse et le jardin baroque ont été construits au 18ème siècle après la guerre de trente ans. La plus grande attraction du monastère est, aujourd'hui, la variété et le design de ses jardins organisés en terrasses.

Le nom de Kamp vient du latin campus, ce qui veut dire que l'abbaye est située sur un lieu qui n'a jamais été occupé. Ce lieu est situé sur le Kamper Berg, petite colline dominant la plaine du Rhin, à une dizaine de kilomètres du fleuve. L'abbaye est fondée par l'arrivée, le 31 janvier 1123, de douze moines cisterciens depuis l'abbaye de Morimond, en Haute-Marne. La première construction de l'église du monastère a eu lieu vers 1150 et aurait dû être achevée 32 ans plus tard.

Au Moyen-Age, l'abbaye attire de nombreux paysans qui deviennent métayers sous l'autorité de l'abbaye, pouvant ainsi  bénéficier des vastes connaissances agricoles des moines. L'abbaye de Kamp est très "féconde", et fonde directement quatorze autres abbayes qui, à leur tour, en fondent d'autres et ainsi de suite.  L'abbaye est donc un vecteur puissant de la culture occidentale médiévale en Europe centrale et balte.

Durant la guerre de Cologne (l'électorat de Cologne était une principauté du Saint-Empire romain germanique), entre 1582 et 1589, l'abbaye est détruite par les belligérants. Elle n'est reconstruite qu'après les traités de Westphalie de 1648. Ce n'est qu'en 1683 que commença la reconstruction de l'église abbatiale de Kamp, telle que nous la voyons encore aujourd'hui.

L'abbaye est sécularisée par les troupes de Napoléon : les biens sont tous nationalisés et les moines sont chassés. Les bâtiments sont vendus aux enchères pour être démolis, et servent de carrière de pierre. Seuls sont conservés la chapelle et le batiment réservé aux malades.

En 1954, l'évêque de Münster fait venir des carmes pour relancer la vie monastique de l'abbaye. Ceux-ci restent jusqu'en 2003, date à laquelle ils quittent le lieu faute de nouvelles vocations.  L'abbaye devient alors un centre spirituel géré par le diocèse.

 L'EGLISE ABBATIALE

 L'église du monastère de Kamp correspond à l'architecture cistercienne en raison de la simplicité de sa construction et de la simple salle de choeur rectangulaire fermée. Les tours aux dômes bouclés sont un ajout tardif et atypique pour une église cistercienne.  À l'intérieur, l'église-halle à trois nefs est éclairée par des fenêtres à arc en ogive avec un simple vitrage. Dans le chœur, se trouve un retable autel néo-gothique, réalisé à la fin du XIXe siècle par des artistes de la région du Bas-Rhin. Dans la zone d'entrée de l'église, se trouve l'orgue qui mérite une attention particulière. Il doit avoir été créé vers 1720. 

 La chapelle hexagonale Sainte-Marie (Marienkapelle), construite vers 1714 est intéressante par son autel du XVIIIème siècle et ses remarquables peintures qui datent toutes du XVIème siècle. 
Dans le vestibule de la Marienkapelle se trouve un tableau de l'école de Rubens: l'Adoration des mages (XVIIe siècle).

 LES JARDINS

Le monastère de Kamp est encadré par divers jardins très différents. Le jardin en terrasse baroque, qui vaut le détour en toute saison, est exceptionnel pour la région. L'ancien jardin a été recréé sur le modèle historique (jardin de fleurs et  potager). L'aire de jeux voisine est particulièrement accueillante pour les familles. Le jardin Bruder Konrad se trouve à l'intérieur du bâtiment principal; il est exclusivement disponible pour les séminaires et les invités. Le jardin des herbes, très spécial, a été nouvellement aménagé en 2012 et offre désormais un véritable régal pour les sens avec des herbes aromatiques et médicinales. Il a été nommé l'un des «50 plus beaux jardins de 2016» par un jury d'experts.

Un ensemble de cadrans solaires est situé sur la plus basse des cinq terrasses du jardin. Cet endroit a été choisi comme emplacement par rapport à la durée de l'ensoleillement et à la situation du magnifique escalier. C'est une création de Willy Bachmann, réalisée en 2010. Cet ensemble se présente sous la forme de 4 éléments pyramidaux placés comme chapeaux des 4 piliers de l'escalier. Cette conception offre ainsi 16 "champs triangulaires" dont 12 sont occupés par des cadrans solaires, les 4 autres portent des commentaires.

LE CENTRE SPIRITUEL ET CULTUREL KLOSTER KAMP

En 2003, le "Centre Spirituel et Culturel Kloster Kamp" a été fondé afin  de faire vivre ce site exceptionnel et d'assurer un développement plus vivant et dynamique. Une centaine de bénévoles  surnommés les "trésors du monastère", s'y emploient tout au long de l'année, sept jours sur sept. Une grande variété d'activités est offerte: collations, journées de méditation , journées de réflexion, lectures, conférences, concerts, expositions et  visites, animent cet endroit.  En 2009, 510 événements ont été organisés, avec plus de 15 000 visiteurs enregistrés. 36 jours de réflexion ont eu lieu et plus de 300 visites guidées. En 2014, le nombre de visiteurs enregistrés est passé à plus de 30 000 pour la première fois. En 2019, plus de 30 000 invités ont participé aux cours, visites guidées, retraites et autres événements. 

 

* Pour situer ce lieu, il vous suffira de cliquer sur le blason de l'abbaye. 

Samedi 10 avril: le château de Bloemersheim

Aujourd'hui, nous dévierons de notre parcours touristique  qui nous fait découvrir Neukirchen-Vluyn depuis déjà deux mois pour nous pencher sur l'histoire d'une entreprise familiale locale .

stammhaus

L'entreprise PARADIES veille sur le sommeil des Allemands depuis 1854.  Sa longévité est en soi une première performance. Depuis sa création par Wilhelm Kremers, aucune des  générations suivantes n'a dérogé à la règle et c'est actuellement Klaus Kremers qui la dirige. Le siège social se trouve à Neukirchen-Vluyn. Elle produit surtout des couettes, draps, oreillers, mais aussi de la lingerie masculine et féminine et du linge de toilette, qui se vendent en Allemagne, en Belgique,  aux Pays Bas, au Luxembourg. L'entreprise fournit les grandes chaînes hôtelières (Canada, Londres, Hong Kong, Qatar, Nouvelle Zélande) et les compagnies aériennes (Lufthansa, Air Belgium) du monde  entier. Le site de Neukirchen-Vluyn emploie 143 salariés mais celui de Stuttgart est plus conséquent.

Rappelons que la couette serait apparue en Europe du Nord au Moyen Âge, en raison de la tradition qui y avait cours consistant à remettre aux couples de jeunes mariés un sac rempli de duvet.

 

De la courtepointe à la couette grand cru, suivons l'histoire de cette entreprise familiale locale.

historie 1854En 1854, Wilhelm Kremers, l'arrière-arrière-grand-père de la cinquième génération actuelle des Kremers, fonda une usine de ouates et de courtepointes à Vluyn, sur le Bas-Rhin. Wilhelm Kremers a saisi les signaux de développement industriel de l'époque, et a investi dans des machines, sans perdre de temps. L'avenir lui donnera raison.

 

 

 

 

 

historie 1870En 1870, la société  prend le nom de «Gebr. Kremers ». La première pierre d'une grande entreprise familiale  venait d'être posée....  et ceci, pour longtemps. A l'affût du progrès, la deuxième génération (Heinrich, Gottfried et Jakob Kremers) utilisait aussitôt  la vapeur, qui venait d'émerger dans l'insdustrie, pour le fonctionnement de ses machines. 

 

 

 

 

 

historie 1900Dès 1900 et ensuite, l'entreprise  développe sa clientèle. La troisième génération rejoint l'entreprise de Wilhelm Kremers. Avec beaucoup d'habileté, Wilhelm Kremers a su conquérir de nombreux nouveaux clients dans les grandes villes d'Allemagne, aux Pays-Bas et en Belgique, bien au-delà du Bas-Rhin.

 

 

 

 

 

 

historie 1930Après la mort prématurée de Wilhelm Kremers en 1930, sa veuve a conduit l'entreprise au cours des années difficiles de la crise économique et de la Seconde Guerre mondiale. Pendant cette période, de nouvelles salles de stockage et d'expédition, un nouveau département de couettes et un nouveau bâtiment administratif ont été construits.

 

 

 

 

 

 

historie 1949Après la Seconde Guerre mondiale, Werner et Dieter Kremers ont repris l'entreprise familiale  et ont connu l'ère de la reconstruction et le début du boom économique. Dès les années 1950, la distribution de produits de literie redevient internationale. Gebr. Kremers est un pionnier dans le traitement des fibres synthétiques de remplissage pour la literie et les sacs de couchage depuis 1949. L'impulsion est venue du professeur Dr. Paul Schlack, l'inventeur de la fibre polyamide Perlon. En 1953, la société a équipé l'équipe d'alpinistes pour la première ascension du Nanga Parbat dans l'Himalaya, avec des sacs de couchage  remplis de fibres synthétiques et, plus tard, avec la nouvelle fibre de polyester. D'autres expéditions suivirent bientôt, avec Gebr. Kremers comme équipemetier.

 

 

 

 

historie 1958

Gebr Kremers s'est développé grâce à de nouvelles acquisitions d'entreprises et à la création de nouvelles installations. En 1958, l'usine de courtepointes de Stuttgart a été achetée  et une usine moderne a été construite à Winnenden près de Stuttgart.

 

 

 

 

 

 

historie 1965En 1965, la quatrième génération des Kremers (Dieter et Werner Kremers) a repris la marque Paradies, enregistrée à Berlin depuis 1903. Paradies sera désormais le nom de la marque de l'entreprise.

 

 

 

 

 

 

historie 1970En 1969, Werner et Dieter Kremers ont investi dans le développement d'un nouveau type de remplissage en fibre. La première couette lavable remplie de fibres textiles devenait une nouveauté sur le marché de la literie et a eu un impact décisif sur la culture allemande du sommeil. En 1970, Paradies a lancé une campagne publicitaire à grande échelle et avec succès dans les médias télévisés, radiophoniques et dans la presse. Cela a formé la base de la notoriété de la marque qui n'a cessé de se consolider par la suite.

 

 

 

 


historie 2002Sous la devise «Naturally Paradise», Paradies a lancé avec succès ses nouvelles garnitures naturelles Biofill et Biolana, résultat de la recherche scientifique sur le sommeil Paradies pour un sommeil sain et réparateur. L'entrée dans les années 1990 a commencé avec le nouveau slogan «La marque au cœur». En collaboration avec ses partenaires commerciaux, la notoriété de la marque s'accentue  par des campagnes publicitaires pertinentes. Avec le nouveau développement du  support thermoactif Paradies reVita, la gamme Paradies a été élargie pour inclure des produits de soulagement de la pression tels que l'oreiller de support de nuque, le coussin de siège, le rouleau de support et le support de cou. Avec Paradies Biofill , Paradies a lancé un nouveau produit en 2002, une fibre textile innovante et respectueuse de l'environnement fabriquée à partir de matières premières renouvelables  à base d'amidon d'origine végétale.

 

 

historie 20032003 et 2004 seront deux  années mémorables pour l'entreprise Paradies. En 2003, la marque a fêté ses 100 ans. En 2004, l'entreprise a célébré ses 150 ans. De nombreuses actions de communication  ont mis à l'honneur l'entreprise .

 

 

 

 

 

 

 A partir de 2009, l'entreprise Paradies ne cesse d'appliquer ses priorités en matière d'environnement. En voici les grandes lignes:

  • Rembourrage en fibre textile durable et respectueux de l'environnement fabriqué à partir de matériaux recyclés qui contribue à la conservation de ressources rares.
  • Utilisation d'électricité en provenance d'énergie renouvelable sans émissions de CO2.
  • Implication de l'entreprise dans des projets internationaux  visant la réduction des émissions de CO2
  • Obtention de la certification "Fairtrade" qui contribue à l'amélioration des conditions de vie et de travail des producteurs de coton des pays en voie de développement.
  • Obtention de la certification RDS  garantissant la transparence totale de la chaîne d'approvisionnement, de la traçabilité et du bien-être animal.
  • Utilisation systématique de ressources naturelles et de matières premières renouvelables ou recyclables dans la mesure du possible. 

 

 Les cinq générations Kremers très talentueuses ont toujours eu le vent en poupe et la réussite leur sied à merveille. 

 

Samedi 3 avril, nous découvrirons l'abbaye de Kamp-Lintfort.